Faire un don

Défendre les habitats des peuples autochtones

Les bénéfices de l'extraction des matières premières au Pérou sont généralement transférés à l'étranger. Les victimes de la destruction de l'environnement qui en résulte sont toutefois les communautés indigènes vivant autour des mines et des puits de pétrole. Thomas Niederberger attire l'attention sur leur situation au Pérou et dans le monde entier et renforce leur participation aux décisions.

 

Contexte

L'extraction de minerai dans les Andes et de pétrole en Amazonie péruvienne connaît une croissance effrénée. Elle menace des écosystèmes entiers, l'économie locale ainsi que la santé et le mode de vie des populations indigènes qui y vivent. Les enfants et les jeunes sont particulièrement touchés. Beaucoup présentent des intoxications chroniques aux métaux lourds et auraient besoin de traitements médicaux spécialisés, mais les familles n'ont souvent pas les moyens de les financer. Malgré ces conséquences dévastatrices, l'État ne contrôle guère les activités des entreprises souvent internationales, car l'extraction des matières premières est considérée comme un moteur important de la croissance économique. Les problèmes qui y sont liés ne sont guère thématisés publiquement ni combattus activement.

Notre organisation partenaire CooperAcción s'engage, par un travail de lobbying et des campagnes de sensibilisation, pour que la situation problématique des personnes concernées fasse l'objet d'un débat public renforcé. Thomas Niederberger la soutient dans cette démarche. Grâce à son savoir-faire de journaliste international et de connaisseur de la chaîne du commerce des matières premières, il contribue notamment à développer les relations publiques à un niveau supranational. Ceci car les groupes miniers impliqués sont souvent issus de pays occidentaux. La Suisse porte également une part de responsabilité en tant que l'un des principaux acheteurs de cuivre, d'or et d'autres métaux en provenance du Pérou. Les communautés concernées par l'extraction des matières premières sont étroitement associées à l'élaboration des mesures de sensibilisation. Elles développent elles-mêmes des messages pour sensibiliser les décideurs politiques, sociaux et économiques au Pérou et dans le monde à leurs préoccupations.

Organisation partenaire

CooperAcción est une organisation à but non lucratif fondée en 1997 qui promeut des modèles économiques durables dans diverses régions du Pérou. Elle renforce les droits des communautés qui souffrent des conséquences de l’extraction des matières premières en les accompagnant dans les processus de formation d’opinion et en renforçant leurs compétences médiatiques. Des alliances stratégiques avec d’autres organisations péruviennes et étrangères permettent à CooperAcción d’entamer un dialogue avec les autorités et d’autres parties prenantes et de faire entendre sa voix.

But du projet

Les communautés indigènes sont en mesure de communiquer clairement leurs préoccupations à l’État et au public. Leurs droits sont renforcés à long terme et elles participent activement aux décisions importantes concernant leur habitat. Les autorités, en étroite coopération avec les personnes concernées, prennent des mesures efficaces pour réglementer les activités minières et protéger les moyens de subsistance.
L’engagement de Thomas Niederberger contribue en particulier à l’élaboration d’accords et de normes valables au niveau international. Grâce à la couverture publique, le débat sur le modèle économique de l’extractivisme est lancé et des modèles de développement alternatifs, axés sur les droits de l’homme et la protection de l’environnement sont mis en avant.

Coopérant·e

Thomas Niederberger
Anthropologue et journaliste

E-Mail

Données essentielles

01.01.2022 - 31.12.2024
Lima / Pérou
Droits humains et démocratie

Merci pour votre don!

Votre don permet avec l'aide de Thomas Niederberger de renforcer les droits des communautés indigènes au Pérou.

Projets au Pérou

Lettres Circulaires


Rundbrief Nr. 1 – Mai 2022

La balle est dans ton camp !

  • Reste régulièrement informé·e des postes de coopération à l’étranger
  • et de ce que vivent nos coopérant·e·s, et de l’impact de leur projet

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER