Faire un don
01.03.2022

Diana Ombelli, Kenyane de l’ouest...

Enfant, j'adorais lire les annuaires téléphoniques. Je ne sais pas ce qui m'a poussée à me lancer dans une telle activité, mais elle s'est rapidement révélée être une mine de découvertes. « Maman, sais-tu combien il y a de Bernasconi à Bellinzone ? », et j'énumérais les noms et les chiffres à ma mère, quelque peu incrédule...

Qui sait, peut-être que dans une autre vie, j'étais chargée de recensements ou de statistiques ? Quoi qu'il en soit, cette propension à lire au-delà des seules listes, associée à ma curiosité étymologique, est aussi une source d'inspiration ici au Kenya.

Comme le dit l'adage, quand on est à Rome, on fait comme les Romains. Ici au Kenya, il y a un entrelacs de cultures et de religions, et cela se reflète dans les noms des personnes. Dans la tradition musulmane, le nom propre d'une personne est suivi de ceux de son père et de son grand-père : Omar Ali Hussein, par exemple, signifie Omar fils d'Ali, petit-fils d'Hussein. Comme beaucoup d'entre vous le savent, j'apprends aussi le swahili. Les termes pour désigner la mère, le père, la grand-mère et le grand-père sont respectivement mama, baba, bibi et babu. Jolie assonance pour trois d'entre eux, non ?


Imaginez ma surprise lorsqu'on m'a présenté mon collègue Babu Ali Babu (littéralement grand-papa d’Ali du grand-papa) que vous voyez à mes côtés sur le selfie. Car il a moins de 30 ans, et n'a toujours pas d'enfants et encore moins de petits-enfants ! 


Au cours de mon travail sur la plate-forme d’e-learning, j'établis parfois des rapports de gestion par les utilisateurs, et je vois beaucoup de noms passer sur mon écran. Aussi j'ai remarqué l'utilisation fréquente de noms communs tels que Matunda (fruit), Mboga (légume), Zawadi et Gift (cadeau). Les noms féminins les plus populaires sont Faith, Mercy, Purity, Patience et Precious. Une recherche rapide sur Internet m’a révélé que le nom de famille le plus populaire est Otieno.

Je voudrais ici ouvrir une petite parenthèse sur le fait que certains noms de famille trahissent une origine régionale. Les noms de famille commençant par la lettre "O" proviennent généralement des régions situées à l'ouest et sont liés à l'ethnie Luo, qui est la quatrième la plus importante parmi les groupes ethniques du Kenya, après les Kikuyu, les Luhya et les Kalenjin. Depuis que je suis au Kenya et que je me présente en mentionnant mon nom de famille, j'ajoute toujours, avec un sourire entendu, que je suis originaire de l'ouest du Kenya, faisant ainsi appel au grand sens de l'humour des Kenyans qui éclatent volontiers de rire, surpris de ma connaissance de leur pays.

Le nom et son inscription sur l'acte de naissance sont une pierre angulaire des droits de l'homme, permettant à l'individu d'accéder aux services de santé, d'aller à l'école, de travailler ou d'ouvrir une entreprise, de voter, bref, de participer pleinement à la vie de la communauté. En 2019, l'Unicef a déclaré qu'un quart des enfants nés dans le monde ne sont pas officiellement enregistrés, soit au total 166 millions d'enfants de moins de 5 ans, à peu près le double de la population française.

En décembre 2021, Eng Karanja Kibicho, ministre adjoint du Ministère kényan de l'Intérieur, a déclaré : « Près de 83% des naissances au Kenya sont désormais enregistrées, contre 64% en 2016, grâce aux efforts accrus des services d'enregistrement civil et d'autres parties prenantes ». L'objectif ultime étant d’établir un enregistrement digital pour pouvoir délivrer un certificat le jour même de la naissance.

L'informatisation touche bien les services administratifs, mais aussi les services éducatifs, comme l'apprentissage en ligne, que je soutiens dans le cadre de mon projet ici au Kenya. En bref, la route est tracée et nous espérons que bientôt tous les enfants kenyans auront accès à l'éducation grâce au travail diligent des autorités compétentes.

De Diana Ombelli | 1 mars 2022 | Kenya

Partager cet article !

 

0 Commentaires

Ecrire un commentaire

Faites-nous savoir ce que vous en pensez !

 


Diana Ombelli

Responsable de projet

E-Mail

Le centre de formation professionnelle du North Coast Medical Training College (NCMTC) forme du personnel de santé, un besoin urgent au Kenya. Afin de répondre à la forte demande et de promouvoir la qualité de l'enseignement, la cheffe de projet informatique tessinoise Diana Ombelli soutient le centre de formation dans l'introduction de méthodes d'e-learning.

 

En savoir plus sur le projet

 

La balle est dans ton camp !

  • Reste régulièrement informé·e des postes de coopération à l’étranger
  • et de ce que vivent nos coopérant·e·s, et de l’impact de leur projet

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER