Faire un don
08.02.2022

Marées noires: protestations au Pérou et ailleurs!

Vendredi 4 février 2022, des mouvements de 19 pays ont attiré l'attention de manière coordonnée sur le néocolonialisme industriel, le pouvoir des entreprises et la destruction de l'environnement. Plusieurs déversements de pétrole ces dernières semaines ont été à la base de cette action sans précédent. Notre coopérante Michèle Stebler et son organisation partenaire péruvienne MOCICC (Movimiento Ciudadano frente al Cambio Climático) étaient de la partie à Lima. 

"Nous exigeons des sanctions pour les entreprises qui ont pollué des territoires et porté préjudice à des peuples, ainsi que des compensations de la part des entreprises pour ceux qui sont déjà touchés", déclare Osver Polo Carrasco en termes très clairs.

Osver est membre du Movimiento Ciudadano frente al Cambio Climático (MOCICC), l'une des organisations partenaires de Comundo au Pérou. Le MOCICC a mené cette action avec une quarantaine d'autres organisations de 19 pays.

Les actions de protestation coordonnées au niveau international vendredi ont exprimé la solidarité avec les régions et les personnes les plus touchées. Ces dernières semaines, plusieurs déversements de pétrole ont en effet eu lieu dans le monde entier, causant d'énormes dégâts environnementaux. 

50'000 litres de pétrole brut en Thaïlande, 2'000'000 litres en Équateur

Chevron (USA) est responsable d'une fuite d'environ 50 000 litres  la semaine dernière en Thaïlande. Quelques jours plus tard, près de deux millions de litres ont fui en Équateur, causant des dommages dévastateurs aux écosystèmes de l'Amazonie - pour la deuxième fois en seulement deux ans. Les communautés et les activistes concerné·e·s ont appelé le monde à se joindre à leur lutte pour les océans, les mers et la justice mondiale sous le hashtag #oceanazo. Des milliers de personnes ont répondu à cet appel, notamment sur les côtes argentines et sud-africaines.

Plus de 20 plages péruviennes touchées par la marée noire

Rien qu'au Pérou, plus de 20 plages sont actuellement touchées par une marée noire catastrophique provoquée le 15 janvier 2022 par la multinationale européenne Repsol. La faune et la flore marines et les écosystèmes ont été détruits, plusieurs espèces menacées ont frôlé l'extinction, et la santé et les moyens de subsistance de milliers de personnes ont été mis en danger. L'entreprise nie être responsable de la marée noire et refuse de payer les frais de nettoyage.

"Entre 1997 et 2021, 1002 déversements de pétrole ont été enregistrés sur la côte péruvienne et amazonienne".

Les catastrophes environnementales ne sont pas rares au Pérou

"Malheureusement, ces catastrophes environnementales sont fréquentes au Pérou. Entre 1997 et 2021, 1002 déversements de pétrole ont été enregistrés sur la côte péruvienne et amazonienne. Les entreprises exploitantes sont responsables de 70% des déversements. Seuls 3,49% des déversements sont dus à des causes naturelles", explique Michèle Stebler. Grâce à son engagement de 3 ans avec Comundo, la travailleuse sociale soutient le réseau environnemental MOCICCC et renforce ainsi, entre autres, la conscience environnementale au sein de la population péruvienne. 

En savoir plus et soutenir le projet

Double jeu des compagnies pétrolières

En raison de la pollution actuelle, les activistes du monde entier ont réagi pour empêcher les multinationales de continuer à polluer les océans du Sud, à détruire les écosystèmes marins et à anéantir les moyens de subsistance de millions de personnes, alors que dans le même temps, les multinationales au Nord se montrent plus respectueuses de l'environnement afin de garantir leurs profits. 

Avec cette action, le MOCICC fait partie d'un mouvement de protestation mondial et attire ainsi l'attention sur la situation désastreuse au Pérou. Ses demandes ont pour but d'augmenter la pression sur le groupe pétrolier international Repsol et sur le gouvernement péruvien. Ils doivent assumer leur responsabilité et repenser l'extraction des matières premières et la consommation d'énergie.

Comundo s'engage pour le climat au Pérou

 

Michèle Stebler

Avec Comundo, la travailleuse sociale Michèle Stebler s'engage pour plus de droits pour la population indigène en Amazonie péruvienne. Elle soutient également le MOCICC dans sa lutte pour une plus grande prise de conscience environnementale dans la politique et la société. 

 

Découvrez et soutenez son projet

 

Elena Clénin

Outre l’extraction des combustibles fossiles, Comundo se préoccupe également des conséquences de l'exploitation minière sur la santé ou la destruction de l'environnement au Pérou. Notre coopérante vaudoise Elena Clénin, spécialiste en communication, s'engage pour le renforcement de leurs droits et pour défendre leurs intérêts auprès des politiques et du public.

 

Découvrez et soutenez son projet

Vous souhaitez-vous aussi vous engager pour un monde plus juste?

 
Vous pouvez faire valoir une expérience reconnue en matière de communication ?
 
Notre organisation partenaire à Cusco, Pérou, le Centro Bartolomé de las Casas a besoin de vos compétences pour permettre un accès équitable à l'eau pour tou·te·s sur les hauts plateaux andins.