Faire un don
03.02.2022 | Nicaragua, Sécurité alimentaire et revenus

Au Nicaragua pour promouvoir l'égalité des genres

Après des expériences sur le terrain en Grèce, en Espagne, en Suède, au Cameroun, en Inde, au Salvador et en Équateur, je retourne en Amérique centrale pour un engagement avec Comundo au Nicaragua. Je suis consciente de mes privilèges et je veux travailler pour plus de dignité et de justice pour tou·te·s, mais plus particulièrement pour les femmes.

J'ai grandi dans une famille où, dès mon plus jeune âge, j'ai été sensibilisée aux questions humanitaires, aux droits de l'homme et à la coopération internationale. Au fil des années, j'ai développé un intérêt pour les questions liées à l'égalité des genres, la prévention de la violence contre les femmes en particulier, et la consolidation de la paix. J'ai d'abord étudié la géographie et l'anthropologie, développant l'esprit d'analyse nécessaire pour observer les phénomènes sociaux et culturels et les voir sans jugement dans leur authenticité et leur complexité. Ensuite, j'ai terminé mes études en action humanitaire internationale avec un intérêt particulier pour le thème de la protection de la dignité des femmes.

Visite de fermiers au Salvador (photo prise lors de mon expérience de volontariat international avec le Service civil international pour la paix au Salvador en 2018).
Visite de fermiers au Salvador (photo prise lors de mon expérience de volontariat international avec le Service civil international pour la paix au Salvador en 2018).
Des collines salvadoriennes vers la frontière avec le Honduras (photo prise pendant mon travail d'accompagnement et de protection des femmes en détresse avec la Croix-Rouge salvadorienne en août 2021).
Des collines salvadoriennes vers la frontière avec le Honduras (photo prise pendant mon travail d'accompagnement et de protection des femmes en détresse avec la Croix-Rouge salvadorienne en août 2021).

Mes expériences sur le terrain m'ont ensuite amenée à travailler avec de jeunes mères, femmes et enfants: au Moyen-Orient, mais également avec des requérants d'asile en Grèce; avec des agriculteurs et agricultrices engagé·e·s dans le reboisement de leur communauté rurale anglophone au Cameroun; avec des communautés rurales, des femmes et des jeunes qui étudient, travaillent dans l'agriculture et l'élevage et reconstruisent une certaine stabilité après la guerre civile au Salvador; et enfin avec des paysan·ne·s de minorités et de basses castes en Inde.

Améliorer les conditions de vie des personnes en situation de vulnérabilité

La richesse de ces expériences et de ce que j'ai appris et pu transmettre est souvent difficile à décrire en quelques mots. Les inégalités que j'ai perçues lors de mes expériences dans ces différents pays et continents ont nourri mon désir de m'engager pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de vulnérabilité et pour la protection des droits des femmes. C'est ce qui m'a décidé à partir comme coopérante de Comundo : pour moi, c'est une chance de pouvoir continuer à développer des compétences et des connaissances régionales et techniques, mais c'est aussi un point important pour ma carrière professionnelle et pour continuer à mûrir en tant que jeune femme.

Les femmes, travailleuses invisibles

Dans le monde entier, la discrimination à l'égard des femmes et des filles est bien ancrée, tant dans le Nord que dans le Sud. Des écarts importants entre les genres existent et ont un impact sur l'accès à l'éducation, la nourriture, la santé, la protection et la participation politique. Les responsabilités, la gestion des ressources et le travail effectués par les femmes dans leurs communautés et leurs familles sont souvent invisibles dans le monde entier en raison de nombreux obstacles culturels et économiques qui limitent à leur tour leur accès aux postes à responsabilité. 

Jeunes participantes à un atelier sur les droits des femmes au Salvador en 2021.
Jeunes participantes à un atelier sur les droits des femmes au Salvador en 2021.

En particulier dans les zones rurales du Nicaragua, les femmes sont encore principalement assignées au travail reproductif, à prendre soin des personnes âgées, à nourrir et à éduquer les filles et les garçons et à s'occuper des tâches ménagères.

Leur participation active à la formation, à la prise de décisions, aux événements publics ou au travail dans le secteur formel est très limitée, en partie à cause d'une culture profondément patriarcale qui attribue certains rôles aux femmes et aux hommes. Les zones rurales sont fortement touchées par les inégalités de genre. Comundo, par le biais de son programme au Nicaragua, veut contribuer à briser ce cercle vicieux et ouvrir de nouvelles perspectives aux femmes nicaraguayennes.

Quelles perspectives ?

L' UNAG (Unión Nacional de Agricultores y Ganaderos) regroupe des petit·e·s agriculteurs et agricultrices et des éleveurs et éleveuses de bétail ; elle contribue à améliorer la qualité de vie de ses membres en promouvant la durabilité socio-économique en harmonie avec l'environnement. Déjà active depuis les années 1980, l'UNAG représente une force sociale, politique et économique pour l'égalité des chances dans le secteur rural. Aujourd'hui, elle s'emploie également à promouvoir la participation des femmes ainsi que l'intégration des femmes et des jeunes. Dans le nord du Nicaragua, l'UNAG travaille en collaboration avec d'autres organisations partenaires de Comundo. 

Au Nicaragua, selon Comundo et ses organisations partenaires, une plus grande égalité des genres est un impératif éthique pour réduire l'énorme écart qui prévaut encore, surtout dans les zones rurales. L'indépendance économique des femmes est une nécessité absolue pour aborder efficacement la question de la sécurité alimentaire en mettant l'accent sur les enfants. UNAG Estelí et les autres organisations du groupe ont souvent du mal à intégrer la perspective de genre dans leurs plans stratégiques et à la mettre en pratique. 

Ma tâche sera donc de contribuer à la promotion de l'égalité des genres avec un regard d'anthropologue, mes connaissances et mes compétences acquises jusqu'à présent, en étudiant la réalité avec autant de sensibilité culturelle que possible. En tant que coopérante, je contribuerai au renforcement des capacités institutionnelles en matière de sensibilisation aux questions de genre ; à l'identification des besoins et des capacités spécifiques au genre de l'UNAG Estelí et d'autres organisations partenaires de Comundo, dans le nord du Nicaragua, actives dans la promotion de la sécurité alimentaire ; à l'élaboration de stratégies et de méthodes alternatives adaptées au contexte pour assurer l'égalité des chances entre les femmes, les hommes et les jeunes dans les communautés rurales.

Jardin familial rural dans la zone du corridor sec, janvier 2022.
Jardin familial rural dans la zone du corridor sec, janvier 2022.
Femme présentant son petit jardin familial rural dans la zone du corridor sec, janvier 2022.
Femme présentant son petit jardin familial rural dans la zone du corridor sec, janvier 2022.

Pendant les premiers jours de travail, j'ai pu accompagner l'équipe lors de quelques visites sur le terrain et faire la connaissance de quelques femmes et hommes bénéficiaires d'un projet de jardins biologiques intensifs, déjà initié l'année dernière. Ce projet vise à assurer une meilleure sécurité alimentaire et une alimentation variée aux foyers dont la charge repose sur des personnes âgées ou des femmes seules. Il est essentiel de pouvoir observer et connaître le contexte rural, la communauté dans laquelle vivent ces petit·e·s producteurs et productrices, ainsi que d'écouter leurs expériences, leurs habitudes et leurs défis face au changement climatique, à la migration des jeunes vers les villes et à l'étranger, et aux rôles traditionnellement attribués aux femmes et aux hommes.

De Annalia Bodeo | 3 février 2022 | Nicaragua

Partager cet article !

 

0 Commentaires

Ecrire un commentaire

Faites-nous savoir ce que vous en pensez !

 


Annalia Bodeo

Anthropologue et géographe, spécialiste en action humanitaire internationale

E-Mail

Annalia Bodeo, spécialiste de l'action humanitaire internationale, contribuera au renforcement des capacités institutionnelles afin de sensibiliser aux questions de genre et de développer des stratégies et méthodes alternatives pour assurer l'égalité des chances entre les femmes, les hommes et les jeunes dans les communautés rurales.

 

La balle est dans ton camp !

  • Reste régulièrement informé·e des postes de coopération à l’étranger
  • et de ce que vivent nos coopérant·e·s, et de l’impact de leur projet

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER