Faire un don
03.05.2022 | Kenya, Santé

Améliorer la santé grâce aux données numériques?

Peu d'autres exemples démontrent aussi clairement l'utilité pratique de l'analyse des données numériques : l'amélioration de la collecte et de l'analyse des données dans une école de médecine au Kenya a permis d'améliorer les services de santé dans toute la région. Par Diana Ombelli.

Un centre de formation médicale dans lequel tant les professeur·e·s que les étudiant·e·s s'engagent pour les habitants de leur région - c'est ce que fait le North Coast Medical Training College (NCMTC) au Kenya, et qui crée une véritable situation gagnant-gagnant. Dans le cadre de leur formation, les étudiant·e·s acquièrent une expérience pratique dans les communes environnantes ; les communes profitent à leur tour des connaissances en matière de santé des jeunes étudiant·e·s. Cela favorise la confiance et améliore durablement la santé de la population - à condition que les énormes quantités de données produites soient saisies et traitées en temps voulu.

Savoir où le bât blesse

Dans le cadre de leur formation, il est demandé aux étudiant·e·s du NCMTC de réaliser un "instantané" de la situation sanitaire dans leur communauté. Le nombre de cas de paludisme est-il en augmentation dans une zone rurale donnée ? Les étudiant·e·s préparent des séances d'information sur la prévention du paludisme. Y a-t-il une augmentation des cas d'hypertension ou de diabète chez les personnes âgées ? Les élèves discutent avec ces dernières du régime alimentaire approprié pour soutenir le traitement médicamenteux proposé par l'infirmerie locale.

«Les expériences faites jusqu'à présent sont très positives. Dès lors nous allons continuer à développer la collecte de données pour améliorer encore la santé dans la région.»

 

Aidez-nous à améliorer durablement la santé dans les régions du Kenya touchées par la précarité.

 

oui, je vous soutiens


Collecte de données en temps réel

C'est à ce stade que j'interviens. Si, par le passé, les données étaient péniblement saisies sur papier, nous travaillons aujourd'hui avec une nouvelle solution : les données sont désormais saisies et évaluées numériquement et en temps réel. Grâce à mes connaissances en tant que cheffe de projet informatique et à l'expérience d'autres professionnel·le·s de Comundo, nous sommes en mesure de mettre en place une nouvelle solution open source basée sur le cloud pour la collecte de données. KoBo-Toolbox est un système déjà utilisé par Comundo pour le suivi de ses projets dans tous les pays d'intervention. Ce nouveau mode de saisie numérique des données est très convivial et ne nécessite plus l'accès à un serveur local - deux raisons importantes pour lesquelles le système a également fait ses preuves lors de crises humanitaires, ainsi que pour les chercheurs dans les pays en développement.

Les expériences faites par tou·te·s les participant·e·s sont jusqu'ici très positives. Nous allons donc continuer à développer le suivi des données dans cette direction. Dans un bref entretien, Ronald Guda Chunguli, chef du département de la santé publique et du développement au NCMTC, me donne un aperçu plus détaillé des activités de terrain de son département:

Ronald Guda, directeur de la santé et du développement du NCMTC (à gauche)

«Les outils de collecte de données que nous avons développés nous permettent de surveiller le flux hebdomadaire de patient·e·s dans les points d'information sur la santé et de contrôler leur état de santé.»

Ronald Guda Chunguli, chef du département de la santé publique et du développement au NCMTC.

Trois questions à Ronald Guda Chunguli


Ronald, pouvez-vous me dire quel est l'objectif principal de l'engagement des étudiant·e·s dans les communautés? 

Le collège souhaite former des collaborateur·trice·s compétent·e·s pour les soins de santé dans les communautés. Le fait de travailler dans la communauté les aide à exercer leurs compétences pratiques en situation réelle, avec des personnes qui ont parfois des problèmes de santé. Il existe cinq sites géographiques principaux qui ont été établis comme points d'information sur la santé : quatre dans des écoles primaires et un dans un environnement communautaire. Nos principaux objectifs dans ces sites extérieurs sont la promotion de la santé et la prévention des maladies.

 

Quel est le rôle de la collecte de données dans ce contexte?

Grâce aux outils de collecte de données que nous avons développés, nous surveillons le flux hebdomadaire de patient·e·s dans les centres d'information sanitaire et observons leur état de santé. Lorsque nous constatons une augmentation du nombre de cas d'une maladie donnée, nous demandons au personnel du dispensaire de Bomani (près du collège) de nous aider à la soigner.

 

Comment procédez-vous concrètement à la promotion de la santé et à la prévention des maladies dans les communes? 

Nous avons des réunions mensuelles avec les parties prenantes pour planifier les activités. Nous simplifions les concepts de manière à ce qu'ils soient facilement compris par la communauté. Par exemple, nous avons introduit la méthode CREME (Clean, Rest, Eat, Move Everyday - Nettoyer, Se reposer, Manger, Bouger tous les jours). Cet acronyme aide les gens à se souvenir de ce qu'ils devraient faire chaque jour pour rester en bonne santé. Nous avons également un jeu de cartes alimentaires pour sensibiliser la communauté à une alimentation équilibrée.

De Diana Ombelli | 3 mai 2022 | Kenya

Partager cet article !

 

0 Commentaires

Ecrire un commentaire

Faites-nous savoir ce que vous en pensez !

 


Diana Ombelli

Responsable de projet

E-Mail

Le centre de formation professionnelle du North Coast Medical Training College (NCMTC) forme du personnel de santé, un besoin urgent au Kenya. Afin de répondre à la forte demande et de promouvoir la qualité de l'enseignement, la cheffe de projet informatique tessinoise Diana Ombelli soutient le centre de formation dans l'introduction de méthodes d'e-learning.

 

En savoir plus sur le projet

Mon organisation partenaire, le North Coast Medical Training College (NCMTC)

 

Le NCMTC a été fondé en 2012. D'une part, l'objectif est de fournir une formation aux professionnel·le·s de la santé. D'autre part, les communautés environnantes du district de Kilifi doivent pouvoir disposer de prestations de santé. Les communautés locales ont été impliquées dès le début ; cela a favorisé l'acceptation du collège et la confiance.

Aujourd'hui, les programmes communautaires couvrent des domaines tels que la santé des mères et de leurs bébés, la santé scolaire (santé des enfants à l'école), la santé des personnes âgées et la santé générale dans la communauté (hygiène de l'environnement). Les professeur·e·s du collège et les étudiant·e·s s'y engagent de la même manière.

 

La balle est dans ton camp !

  • Reste régulièrement informé·e des postes de coopération à l’étranger
  • et de ce que vivent nos coopérant·e·s, et de l’impact de leur projet

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER