Faire un don

Prévenir les violences sexuelles à l’école

Trop souvent, les grossesses précoces résultant de viols privent les jeunes Boliviennes d’un avenir indépendant. Les enfants et les jeunes souffrant de handicap sont particulièrement vulnérables aux agressions sexuelles. La politologue Sandra Wechner s’engage dans les écoles pour une meilleure prévention de la violence.

Contexte
En Bolivie, les femmes, les enfants et les jeunes sont trop souvent victimes d’agressions sexuelles, en raison notamment des structures patriarcales, de l’extrême pauvreté dans les zones rurales, du faible niveau d’éducation ou du manque de sensibilisation. Nombreuses sont les jeunes filles obligées d’interrompre prématurément leurs études en raison de grossesses précoces – souvent le résultat d’un viol ou d’un détournement de mineurs – pour se conformer à l’image traditionnelle de la femme en tant que mère et femme au foyer. Les enfants, les adolescent·e·s et les femmes souffrant d’un handicap ont peu accès à l’enseignement scolaire et sont particulièrement exposé·e·s aux violences sexuelles. Ce manque de formation augure d’une vie en marge de la société.

La Fondation Machaqa Amawta et Sandra Wechner, coopérante de Comundo, s’engagent contre la violence envers les enfants et les jeunes à La Paz, El Alto et Riberalta. À cette fin, des stratégies visant à promouvoir l’égalité des genres et à prévenir la violence sont élaborées en collaboration avec les communautés scolaires, les parents et les jeunes. Une attention particulière est accordée aux besoins spécifiques des enfants souffrant de handicap, tels que des problèmes de communication, ainsi qu’aux différences interculturelles. Par des actions de sensibilisation et d’éducation, Sandra Wechner contribue à attirer davantage l’attention sur les droits de l’enfant, à inscrire cette question à l’agenda politique, et à promouvoir l’échange d’expériences entre les différents acteurs au sein des communautés scolaires et des pouvoirs publics.

Organisation partenaire
La Fundación Machaqa Amawta œuvre depuis plus de 15 ans dans le renforcement des communautés indigènes rurales. L‘ONG lutte contre la violence envers les enfants et les jeunes, avec ou sans handicap, notamment en menant des actions de sensibilisation dans les écoles. Les enfants, les jeunes, les enseignants et les parents reçoivent un soutien pour promouvoir une cohabitation respectueuse, équitable, sans obstacles et non violente. Ainsi, les enfants et les jeunes peuvent grandir sans violence, avec ou sans handicap, dans un environnement favorable.

But du projet
Les enfants et les jeunes, avec ou sans handicap, connaissent leurs droits et savent comment les faire valoir. Les parents, les enseignants et les responsables d’établissements scolaires contribuent à la protection des enfants et tiennent compte de leurs besoins spécifiques et de leurs contextes culturels. Les enfants et les jeunes ont ainsi la possibilité de poursuivre leurs études dans un environnement sûr.

 

Coopérant·e

Sandra Wechner
Politologue

E-Mail

Données essentielles

01.06.2017 - 31.12.2023
La Paz, El Alto und Riberalta / Bolivie
Droits humains et démocratie

Faire un don

Projets en Bolivie

Sujets connexes

Blog | 14.09.2021

Sortir de la spirale de la violence

La violence domestique, très répandue, reste toutefois un tabou en Bolivie. Si une femme quitte son mari violent, elle se retrouve seule. Malgré tout, Betty Mamani * s'est construite une vie indépenda... Plus d'info