Faire un don
06.07.2022

Agenda 2030 : la Suisse ne tient pas le cap 

Dans son rapport publié aujourd'hui, la Plateforme Agenda 2030 estime que la Suisse n'est pas sur la bonne voie pour un monde durable. Avec Comundo, elle demande au Conseil Fédéral de faire preuve de plus de leadership pour un changement nécessaire. Objectif : réduire de moitié la pauvreté, protéger le climat et les droits de l'homme, et responsabiliser la place financière suisse.

Plus de leadership SVP : en tant que membre de la Plateforme Agenda 2030, nous demandons au Conseil Fédéral plus de leadership pour le développement durable. Comme le montre ce rapport intermédiaire, il est urgent de faire preuve de plus de courage pour trouver de véritables solutions de transformation vers une société durable. Le rapport montre clairement qu'il est illusoire de vouloir atteindre sérieusement les objectifs de durabilité de l'ONU en apportant uniquement des corrections cosmétiques aux actions et à l'économie actuelles. C'est pourquoi nous mettons l'accent sur les exigences suivantes :

La société civile exige la participation   

En collaboration avec Comundo, la Plateforme Agenda 2030 présente son rapport de la société civile au Forum politique de l'ONU qui se tient du 5 au 15 juillet. Nous confrontons ainsi nos propres analyses et recommandations d'action au rapport national officiel de la Suisse, que le Conseiller Fédéral Ignacio Cassis présentera le 12 juillet au Forum de New York. A cette occasion, nous invitons le Conseil Fédéral à collaborer avec la Plateforme Agenda 2030 pour réviser la stratégie nationale de développement durable 2030 et le plan d'action qui l'accompagne.

L'ensemble de la politique doit suivre une orientation claire

Pour atteindre les 17 ODD, une orientation claire de tous les domaines politiques vers les objectifs et l'ambition de l'Agenda 2030 est nécessaire. Nous demandons des mesures efficaces pour s'attaquer rapidement aux manques identifiés. Il s'agit notamment d'une stratégie qui montre comment réduire de moitié la pauvreté en Suisse d'ici 2030. Ou encore un plan d'action ambitieux pour la biodiversité qui mette suffisamment de moyens à disposition pour stopper la disparition des espèces naturelles. Enfin, d'imposer des directives au marché financier afin que les investissements contribuent à la protection de la biodiversité et des droits de l'homme, et de renforcer l'engagement contre la militarisation et pour la sécurité humaine dans le monde entier.

Le développement durable doit être mis en œuvre de manière énergique

Avec la Plateforme Agenda 2030, nous appelons à une mise en œuvre sans concessions du développement durable en Suisse, et dans le reste du monde en réduisant les effets d'entraînement. Pour ce faire, la Suisse garantit que les futurs accords commerciaux bilatéraux contiennent des critères de durabilité contraignants et ne limitent pas le droit de propriété intellectuelle sur les semences. Bien trop d’exploitant·e·s de terres, contraint·e·s par de telles limitations encore aggravées par le changement climatique, luttent pour leur survie et leur sécurité alimentaire, comme en attestent nos projets au Nicaragua par exemple.

Ludovic Schorno au Nicaragua. Photo @Kuba Okon
Le coopérant Ludovic Schorno au Nicaragua - Photo @Kuba Okon

Le développement des énergies renouvelables doit être accéléré

Pour s'éloigner des énergies fossiles, la Plateforme Agenda 2030 demande à la Suisse d'accélérer la transition vers les énergies renouvelables. Pour ce faire, elle doit formuler des mesures efficaces définies pour éliminer les discriminations envers les femmes, les personnes handicapées, les migrants et les personnes racisées, et définir des valeurs de référence pour une agriculture écologique dans le cadre du projet de suivi de la politique agricole après 2022.