Faire un don

Un soutien psychologique aux victimes de violence

La psychothérapeute Bitia Vargas s'engage pour une meilleure prise en charge des victimes de violence domestique, très répandue en Bolivie. Pour ce faire, elle forme les collaboratrices et collaborateurs des centres d'accueil et de conseil officiels et les soutient dans l'introduction de nouvelles approches thérapeutiques.

Selon les bureaux nationaux des médiateurs, 14’000 enfants et jeunes subissent des violences sexuelles chaque année en Bolivie. L'État bolivien a créé de bonnes bases légales pour protéger les enfants, les jeunes et leurs familles contre la violence (lois 348, 548). Ainsi, des bureaux municipaux de protection de l'enfance (Defensorías), des services de prise en charge intégrale des femmes (SLIM) et une unité de police spécialisée dans la violence domestique (FELCV) ont été créés. Mais ces institutions sont souvent dépassées par la prise en charge des personnes concernées, car elles ne disposent pas de méthodes de prévention et de prise en charge adaptées. C'est là qu'intervient le projet : Bitia Vargas soutient les collaboratrices et collaborateurs des différents services dans la mise en place de nouvelles approches thérapeutiques, comme la psychothérapie corporelle et l'intervision. L'intervision, qui met l'accent sur la consultation collégiale de différents services, aide à prendre en charge les personnes concernées de manière globale et à trouver des solutions individuelles. Elle s'est avérée être une méthode de traitement prometteuse et doit maintenant être développée et ancrée à long terme. Dans le cadre d'un projet pilote, l'intervision sera également introduite dans les écoles et intégrée à l'offre d'enseignement des instituts de formation de la police.

Organisation partenaire

La Fundación Machaqa Amawta (FMA) s’engage depuis plus de 15 ans à renforcer les populations rurales autochtones. L’ONG s’engage dans la lutte contre la violence à l’égard des enfants et des jeunes, qu'ils soient handicapés ou non, notamment par le biais d’un travail de sensibilisation dans les écoles. Les enfants, les jeunes, les enseignant·e·s et les parents sont soutenus dans leur volonté de défendre une coexistence respectueuse, égalitaire, sans obstacle et non violente. Pour que les enfants et les jeunes, avec ou sans handicap, puissent grandir dans un environnement favorable sans violence.

But du projet

À La Paz et dans d'autres régions, les bureaux de protection de l'enfance, les centres d'accueil pour les femmes et la police travaillent en étroite collaboration dans le domaine de la prévention et de l'accompagnement de la violence et sont bien réseautés. Les enfants, les jeunes et les femmes concerné·e·s bénéficient ainsi d'une aide plus rapide et plus professionnelle, ce qui leur permet de mieux être protégé·e·s et de trouver une issue à la violence. Lors de la prise en charge, des approches thérapeutiques éprouvées sont utilisées et mises en œuvre avec le soutien de Bitia Vargas auprès des différents centres d'accueil pour les victimes de violence et auprès de la police. Enfin, les personnes qui s'occupent des victimes ont développé des stratégies d'auto prévention afin de pouvoir mieux prendre soin d'eux-mêmes et des autres.

Coopérant·e

Bitia Vargas
Psychologue

Données essentielles

01.02.2020 - 31.12.2022
La Paz / Bolivie
Droits humains et démocratie

Merci pour votre soutien!

"Grâce à votre don, je m'engage à apporter un soutien rapide et professionnel aux femmes et aux jeunes victimes de violence". Bitia Vargas

Projets en Bolivie

La balle est dans ton camp !

  • Reste régulièrement informé·e des postes de coopération à l’étranger
  • et de ce que vivent nos coopérant·e·s, et de l’impact de leur projet

S’INSCRIRE À LA NEWSLETTER