L’action des coopérant-e-s du point de vue des pays du Sud

Quelle est la perception de nos organisations partenaires sur l'impact des coopérants ? Étude de COMUNDO.
Aujourd’hui, la coopération au développement ne consiste plus en une aide unilatérale de la part des pays du Nord, mais en une coopération d’égal à égal. La coopération par l’échange de personnes consiste à envoyer des coopérant-e-s étrangers/-ères collaborer dans des projets locaux. Comment nos organisations partenaires (OP) des pays du Sud perçoivent-elles cette méthode de travail ?  Quelle est sa valeur ajoutée par rapport financement classique de projets ? Ces questions ont fait l’objet d’une étude de COMUNDO, qui a interrogé 13 OP issues des 7 pays d’insertion.
 
L’échange de personnes est fondé sur l’apprentissage mutuel et interculturel ainsi que sur la rencontre d’égal à égal. Cette vision, nos OP la partagent. Cette étude démontre que ce sont surtout les qualités humaines qui distinguent nos coopérant-e-s (voir graphique). En effet, nos OP n’attendent pas de solutions toutes faites, mais plutôt la mise en place de processus d’apprentissage et de prise de conscience. Les insertions de nos coopérant-e-s sont donc complémentaires au financement classique de projets. Ils permettent d’ancrer les changements dans la société et ainsi de les faire durer dans le temps.

Contact

Josef Estermann

Dr. phil., Responsable Bases & Recherche
T +41 58 854 11 70
josef.estermann@comundo.org