Faire un don
Accueil A proposNotre histoire

L’histoire d’une organisation au passé multiple

L’histoire de Comundo en tant qu’organisation faîtière est encore jeune. Mais ce n’est pas le cas de nos trois associations porteuses : pour elles, l’engagement de coopérant·e·s dans les régions du Sud touchées par la pauvreté s’inscrit dans une tradition remontant à plus d’un siècle.

La jeune histoire de Comundo

C’est en 2013 qu’est née Comundo, une alliance regroupant Mission Bethléem Immensee (MBI), Inter-Agire et E-CHANGER. Les trois organisations actives dans la coopération par l’échange de personnes avaient décidé de coordonner et d’assembler leurs forces pour augmenter leur impact sur les populations de leurs pays d’intervention. Disposant de trois bureaux, à Lucerne, Fribourg et Bellinzone, Comundo a pris les rênes des activités opérationnelles de ses trois organisations porteuses.

Quatre ans après le retrait de l’association E-CHANGER en 2016, Comundo a à nouveau pu accueillir en 2020 un troisième membre en son sein : l’organisation lucernoise INTERTEAM. Comundo est aujourd’hui la plus grande organisation de coopération par l’échange de personnes de Suisse et est membre d’Unité, l'Association suisse pour l'échange de personnes dans la coopération au développement.

Les organisations porteuses

Les racines des activités de MBI remontent jusqu’à la fin du XIXe siècle. Créée formellement en 1921 dans l’idée de former des prêtres pour les paroisses délaissées d’Europe, la Société Missionnaire de Bethléem (SMB) suit un objectif précis : préparer les prêtres et les envoyer en mission en Asie, en Afrique et en Amérique latine. Des frères missionnaires sont également appelés pour prêter main-forte aux prêtres à l’étranger dans le domaine de l’administration, de l’enseignement ou de l’artisanat.

Au terme du Concile Vatican II dans les années 1960, de plus en plus de laïques (non-consacrés) participent aux projets de la SMB. La Société se met aussi de plus en plus au service des églises locales et s’engage ainsi dans des projets temporaires.

En 2000, la SMB donne naissance à l’association « Mission Bethléem Immensee » (MBI), qui assurera désormais la majorité de ses activités opérationnelles. La restructuration de l’association MBI en 2011 met un terme à l’histoire commune des deux organismes. Aujourd’hui, MBI est indépendante de la SMB et est autonome sur les plans juridique, administratif et financier.

Plus d’information : https://www.bethlehem-mission.ch.

L’association Inter-Agire est fondée en 1970 par « Frères Sans Frontières » comme groupe régional sous le nom de « Solidarietà Terzo Mondo » (STM). Déjà à cette époque, le groupe partage un bureau avec la SMB à Lugano et entretien avec celle-ci des liens étroits. La STM devient une association indépendante en 1980 et permet, comme la SMB et INTERTEAM, à des personnes laïques de s’engager à l’étranger – principalement en Afrique dans un premier temps – auprès de missions et autres organisations religieuses pour améliorer sur place les conditions de vie des populations touchées par la pauvreté.

La STM emménage dans ses propres bureaux dans les années 1980 à Bellinzone et élargit ses activités à l’Amérique latine. C’est là qu’elle envoie exclusivement ses coopérant·e·s à partir de 1992. À la suite d’une séparation administrative avec Frères Sans Frontières en 1993, la STM commence à gérer l’ensemble de ses activités de manière autonome, de l’administration jusqu’à la formation et la préparation des coopérant·e·s.

Membre d’Unité et reconnue par la Direction du développement et de la coopération (DDC), Solidarietà Terzo Mondo change de nom en 1998 pour devenir  « Inter-Agire ». En 2009, elle entame une coopération plus étroite avec MBI pour renforcer la coopération au développement par l’échange de personnes en Suisse italienne avant d’unir son destin à cette dernière en 2013 dans l’alliance Comundo.

Comme la SMB, l’organisation nouvellement créée « Deutschschweizer Katholisches Laienhelferwerk (SKLW) » a pour objectif, en 1963, de renforcer les activités missionnaires à l’étranger avec des laïques suisses. À cette fin, elle se met à la recherche d’expert·e·s qualifiés possédant des compétences professionnelles spécifiques. Les premiers coopérants s’engagent pendant plusieurs années en faveur des personnes touchées par la pauvreté aux quatre coins du monde, avant tout comme artisans, comme enseignant·e·s ou comme infirmiers et infirmières

Dans les années 1970, l’organisation opte pour le nom « INTERTEAM », déménage son siège à Lucerne et professionnalise sa structure. Les coopérant·e·s deviennent d’important·e·s ambassadeurs et ambassadrices promouvant, en Suisse également, la solidarité envers les populations du Sud touchées par la pauvreté. Une ouverture œcuménique dans les années 1980 donne lieu à une collaboration plus accrue avec des organisations non gouvernementales locales et avec des institutions d’État. Dès les années 1990, INTERTEAM, devenue partenaire de la DDC, focalise pas à pas ses ressources sur un nombre réduit de pays d’intervention et de thématiques, ce qui a pour effet d’améliorer son impact sur place. En combinaison avec le financement de projets introduit en 2015, INTERTEAM adopte désormais un système dual, qui renforce ses organisations partenaires tout en améliorant durablement les conditions de vie de ses populations bénéficiaires. En 2020, elle rejoint l’alliance Comundo et fusionne ses activité avec elle.